• Marc-André Pauzé

Vers le passage du Nord-Ouest

Mis à jour : oct. 12


Les falaises de l'île Salisbury

Nous attendions l’ordre confirmant notre déplacement vers le fameux passage du Nord-Ouest. Deux navires commerciaux ont demandé de l'assistance pour transiter par là et le détroit de Victoria est encombré de glaces dérivantes. Nous devons les escorter et les aider à franchir ce passage puisqu'actuellement nous sommes le seul brise-glace encore en Arctique. Nous sommes sortis de la baie de Frobisher et mettons le cap sur le bassin de Foxe au Nord de la baie d'Hudson.


Vendredi, nous longeons de loin, les falaises et échancrures qui forment les fjords de l'île Salisbury, au Nord de la baie d'Hudson. Les falaises sont coiffées d'une couronne de nuages recouvrant leur sommet. En soirée, nous contournons la péninsule de Foxe pour pénétrer dans le bassin du même nom.


Nous franchissons le cercle polaire arctique durant la nuit suivante. Au matin, nous sommes toujours à 135 miles nautiques (250 km) du détroit de Fury et Hecla. Il nous prendra 24 heures pour franchir le bassin de Foxe du Sud au Nord. William Edward Parry a passé trois ans pour découvrir le petit détroit au fond du bassin de Foxe où nous passerons ce soir (prochain point en haut de notre position).


Parry était parti d’Angleterre au commandement du HMS Fury et du HMS Hecla, en avril 1821 dans l'espoir de trouver le passage du Nord-Ouest par le détroit d’Hudson. Ils ont hiverné sur une petite île du côté ouest de l'entrée du bassin de Foxe, jusqu’au mois d’août suivant. Une fois libérés des glaces, ils ont traversé le bassin de Foxe avant d’être pris encore dans les glaces, près d'Igloulik, où ils ont passé un autre hiver.


Pendant cet hiver-là, Parry envoie un officier faire la reconnaissance d'un passage vers le golfe de Boothia que les Inuits lui ont indiqué. Il nommera ce passage en l'honneur de ses deux navires; Fury et Hecla. Ils seront bloqués à Igloulik pendant 11 mois, avant que les navires retrouvent l'eau libre. À ce moment, le passage est toujours bloqué, un troisième hiver s'en vient et plusieurs membres de son équipage sont atteints de scorbut. Parry a donc décidé de retourner en Angleterre à l'été 1823, bredouille mais vivant. Il a quand même contribué grandement aux connaissances de l'Arctique.


~~~~~

Vous appréciez ces petits billets de l'expédition AMUNDSEN SCIENCE / NGCC AMUNDSEN?

Tous les billets de la série se retrouvent ici. Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à l'infolettre "Carnets de terrain" (si vous recevez déjà une notification par courriel des publications du blogue, c'est que vous êtes déjà inscrits).

En cliquant sur Inscription, dans le menu en haut de la page, vous pourrez vous inscrire aux "Carnets de terrain". Vous recevrez périodiquement, par courriel, des nouvelles de l'atelier, des mises à jour sur mes projets et des exemples de ce sur quoi j'aurai travaillé dans le mois.

~~~~~

Textes, dessins et Photos © Marc-André Pauzé – tous droits réservés.

Marc-André Pauzé | Dessinateur-voyageur | Photographe | Auteur | info@marcpauze.net
  • Facebook - White Circle
  • White Instagram Icon