• Marc-André Pauzé

Le monastère des Ursulines

Mis à jour : juil. 2



En parcourant le Vieux-Trois-Rivières, je cherchais un endroit où me garer et sortir mon chevalet. Les sujets de croquis ne manquent pas dans cette partie de la ville. Après avoir fait le tour du quartier quelques fois, je me décidai à m’installer dans un parc face à un vieil immeuble imposant. L’endroit semblait idéal pour tester mon nouveau carnet.


«En parcourant Trois-Rivières, votre regard sera inévitablement porté sur le dôme du monastère des Ursulines. Régnant fièrement dans le Vieux-Trois-Rivières, il nous rappelle la présence plus que tricentenaire des Ursulines et nous invite à découvrir un cloître, une école, un hôpital.» (Musée des Ursulines de Trois-Rivières)

Photo: Nathalie Sentenne

C’est en 1699 que les Ursulines prennent possession du monastère en construction. À la fin du XVIIe siècle, la ville fondée en 1634 n’a toujours pas vu de communautés d’hospitalières s’y établir, ni de communauté d’enseignantes n’a ouvert d’écoles pour filles. Le monastère de Québec accepta d’ouvrir une école, mais ne voulait pas ouvrir d’hôpital, car les Ursulines n’étaient pas des hospitalières. L’évêque réussit à les convaincre de donner des soins aux malades pour dépanner, le temps qu’une autre communauté vienne les remplacer à cette tâche. Il s’avéra


que ce dépannage dura 200 ans. 


En 2019, les Ursulines ont quitté le monastère après 322 ans. Elles ont dû trier plus de 22000 livres, d’innombrables caisses de souvenirs et d’archives ainsi que des meubles en vue de leur déménagement dans un nouvel édifice. 


«Avez-vous une idée du nombre de pots de fleurs qu’on amasse depuis 320 ans?» dira la sœur Tellier en riant lorsqu’interviewée par un journaliste du Nouvelliste, quelques jours avant le déménagement. 



Pendant près d’une heure, je peignis le monastère à l’ombre des grands arbres du parc y faisant face. Les passants s’étiraient le cou pour jeter un regard à ce que je peignais et m’adressèrent un sourire avec un signe de tête. Quelques-uns s’arrêtèrent pour m’adresser quelques mots d’encouragement. 

Photo: Nathalie Sentenne

Mon nouveau carnet, le Perfect Sketchbook de Etchr Lab, est confectionné de papier 100 % coton de 140 lb. La page n’a pas ondulé même pendant l’application d’eau. Je ne sais pas s’il est «parfait», mais je pense avoir trouvé le carnet idéal. Ce sera le carnet de mes errances urbaines et rurales. J’en ai un autre pour mes Carnets d’aventure en arrière-pays et un grand pour mes carnets de l’Arctique, en vue de mon expédition à venir. Je vous en reparlerai bientôt.

En comparaison, en haut, un carnet aquarelle Moleskine au papier gondolé par l'eau

#carnetderrances #patrimoine #aquarelle #theperfectsketchbook

~~~~~

Textes, photos et illustrations:

© Marc-André Pauzé & Nathalie Sentenne – tous droits réservés.


En cliquant sur Inscription, vous pourrez vous inscrire aux "CARNETS DE TERRAIN". Vous recevrez par courriel des nouvelles de l'atelier ou directement du terrain (quand cela sera possible), des mises à jour sur mes projets, des dessins, aquarelles et photos.

145 vues
Marc-André Pauzé | Dessinateur-voyageur | Photographe | Auteur | info@marcpauze.net
  • Facebook - White Circle
  • White Instagram Icon