• Marc-André Pauzé

J’entends le son des tambours

Mis à jour : oct. 6


Je suis actuellement en mer, au nord du 60e parallèle. Ce matin il fait tempête. Il neige, la mer se déchaine et j’entends le son des tambours. 


Aussi loin que je puisse être, je suis avec la famille de Joyce Echaquan, la communauté de Manawan, la nation Atikamekw, les autres nations autochtones et tous ceux qui sont touchés par cette tragédie. La manière dégradante et violente, oui violente, avec laquelle ces membres du personnel de l’hôpital de Joliette se sont adressés à Joyce Echaquan me dégoûte*.


Le racisme envers les autochtones existe. Je ne connais pas les circonstances de la mort de madame Echaquan, mais je sais qu’elle a été victime de propos d’une violence dont je n’aurais pu imaginer qu’on puisse s’adresser à un humain, encore moins quand il est sous nos soins. 


Est-ce que les autochtones sont victimes d’incompréhension par plusieurs ? Oui. Par tous les Québécois et Canadiens? Non.


Est-ce que les autochtones sont victimes de préjugés par certains ? Oui à Joliette comme ailleurs au Canada.


Est-ce qu’il y a du racisme envers les autochtones ? Oui, à Joliette, La Tuque, Montréal, Québec, Val-d’Or, Oka, Ville-Marie, Ottawa, Flin-Flon, Winnipeg, Calgary et dans tout le pays.


Est-ce que le racisme systémique existe envers les autochtones au Canada? Oui


J'ai côtoyé les Atikamewk depuis plus de 40 ans. La première fois c'était quand mes parents m’ont emmené à Manawan. J’avais 15 ou 16 ans. Nous étions allés visiter Richard Flamand parce que ma mère l’avait connu à l’hôpital de Joliette. 


Plus tard j’ai soigné des centaines d’Atikamekw dont certains avec qui je suis devenu ami, comme Samuel Dubé et Steve Flamand (le fils de Richard). J’ai pris soin du grand César Newashish jusqu’à la veille de son grand départ. Puis j'ai soigné et vécu avec des Anishnaabe et des Inuit.


Je suis allé plusieurs fois à Manawan voir mes amis, faire du canot, coucher sous la tente en hiver ou tout simplement boire un thé en regardant le lac. 


Il serait temps que tous les Canadiens prennent du temps pour faire connaissance avec les autochtones et se renseigner. Plutôt que vous enorgueillir de voyages que vous avez fait à l'autre bout du monde, allez visiter le centre d’amitié autochtone de votre région. Quand ça sera possible, planifiez un voyage pour visiter une communauté. Nous avons construit ce pays ensemble. La moindre des choses est qu’on se connaisse et qu'on se fréquente.


Même si aujourd’hui je suis loin, je suis de tout cœur avec vous, profondément peiné et outré.


Je ferme les yeux. J'entends la mer gronder. La neige se dépose sur mes joues et j’entends le son des tambours ...


* Pour les lecteurs étrangers, une autochtone a enregistré des propos injurieux à son égard, de la part de membres du personnel quelques minutes avant de mourir. Une infirmière a été licenciée et une enquête est en cours.

~~~~~

Vous appréciez ces petits billets de l'expédition AMUNDSEN SCIENCE / NGCC AMUNDSEN?

Tous les billets de la série se retrouvent ici. Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à l'infolettre "Carnets de terrain" (si vous recevez déjà une notification par courriel des publications du blogue, c'est que vous êtes déjà inscrits).

En cliquant sur Inscription, dans le menu en haut de la page, vous pourrez vous inscrire aux "Carnets de terrain". Vous recevrez périodiquement par courriel des nouvelles de l'atelier, des mises à jour sur mes projets et des exemples de ce sur quoi j'aurai travaillé dans le mois.

~~~~~

Textes, dessins et Photos © Marc-André Pauzé – tous droits réservés.




Marc-André Pauzé | Dessinateur-voyageur | Photographe | Auteur | info@marcpauze.net
  • Facebook - White Circle
  • White Instagram Icon