• Marc-André Pauzé

Explorateur, scientifique et humanitaire


Fridtjof Nansen, explorateur, scientifique et humanitaire.

«Ce qui est difficile prend un peu de temps. L'impossible en demande un peu plus.»

(Fridtjof Nansen)

La progression vers la sortie du golfe se fait paisiblement. Il y a moins d'effervescence à bord. J'imagine que l'absence des scientifiques y est pour quelque chose. Il n'y a pas de stations à venir. Daniel, le cartographe, initie deux étudiants qui sont en stage. J'en profite pour lire sur le parcours atypique et extraordinaire d'un scientifique qui a marqué l'histoire à bien des niveaux:

~~~~~

Le 28 avril 1888, Fridtjof Nansen, un jeune doctorant en zoologie déposa sa thèse de neurologie où il a mis à profit un microscope que son père lui avait acheté. La thèse contient 113 illustrations d'une qualité exceptionnelle, dessinées par Nansen lui-même. Il observa et décrit les processus nerveux de ramification entrelacés qui forment ce qu'on appelait «la substance en pointillé».


Nansen affirma que la communication entre les cellules nerveuses passe par des terminaisons nerveuses formant des contacts dans cette "substance en pointillés" et non par un réseau de tubes directement fusionnés. Cette découverte est la base de la neurologie moderne et mena à la découverte de la fente synaptique - l'écart entre deux cellules nerveuses - que nous savons maintenant être le point de transmission du signal. Sa structure n'a pu être confirmée que dans les années 50 suite à l'avènement du microscope électronique.


Quatre jours après avoir déposé sa thèse, Nansen fit son sac et partit rejoindre un groupe d'amis avec qui il avait fait un projet de fin d'étude: Être les premiers à traverser l'Inlandsis du Groenland, inexploré à cette époque.

«Nous venions de terminer un traité sur le système nerveux, avec pour résultat que le système nerveux de l’auteur était surchargé et avait besoin d’un peu de repos. Juste à ce moment, Maître Irresponsable a profité d'un moment de faiblesse… et m'a dit que le moment était venu de réaliser notre plan de traversée du Groenland. Cela ne prendrait pas longtemps et nous pourrions bientôt revenir au système nerveux avec une vigueur renouvelée.»

(Fridtjof Nansen)

En 1882, des débris d'un navire pris dans les glaces du détroit de Béring, furent retrouvés sur la côte sud-ouest du Groenland, près de l'endroit où nous étions en juillet. Suite à cette découverte, Nansen eut un autre projet. Fondant son plan sur la théorie révolutionnaire selon laquelle un courant transporterait la glace polaire d'est en ouest, Nansen fit construire un navire, le Fram, qui ne devait pas se faire écraser mais plutôt soulever par la banquise. Il partit sur son navire avec une petite équipe se faire intentionnellement prendre par la glace, au large de la Sibérie le 22 septembre 1893. Le Fram arriva trente-cinq mois plus tard, le 13 août 1896, en eau libre près du Spitzberg. Mais Nansen n'était plus à bord.

14 mars 1895, Nansen se prépare à quitter le Fram et à commencer son voyage en traîneau vers le pôle Nord. Photo du domaine public.

Se rendant compte que le navire ne passerait pas au-dessus du pôle Nord, Nansen et un compagnon s'étaient mis en route en mars 1895. Ils avaient trente jours de rations pour vingt-huit chiens, trois traîneaux, deux kayaks et cent jours de rations pour lui et son compagnon, afin de couvrir les 400 milles les séparant du pôle.

Nansen sur la terre François Joseph

En vingt-trois jours, ils parcoururent 140 miles sur une banquise fissurée, se rapprochant du pôle plus que quiconque auparavant. En faisant demi-tour, ils se dirigèrent vers le sud-ouest jusqu'à la terre François-Joseph, y passèrent l'hiver en 1895-1896, repartirent vers le sud en mai et parvinrent à rejoindre Vardo, en Norvège, le même jour que le Fram atteignit l'eau libre. Ils retrouvèrent l'équipage du Fram le 21 août à Tromsø .


Le voyage était une grande aventure mais c'était aussi une expédition scientifique, le Fram servant de laboratoire océanographique-météorologique-biologique. Titulaire d'une chaire de recherche à l'Université d'Oslo après 1897, Nansen publia six volumes d'observations scientifiques faites entre 1893 et ​​1896. Continuant par la suite à innover dans la recherche océanique, il fut nommé professeur d'océanographie en 1908. Il est l'inventeur des bouteilles qui sont, avec peu de modifications, encore utilisées de nos jours sur les rosettes.

Parcours du Fram (jaune) et de Nansen (rouge)

Au cours de la dernière décennie de sa vie, Nansen se consacra principalement à la Société des Nations (l'ancêtre de l'ONU), après sa nomination en 1921 au poste de Haut-commissaire de la Ligue pour les réfugiés. En 1922, il reçut le prix Nobel de la paix pour son travail en faveur des victimes déplacées de la Première Guerre mondiale et des conflits connexes qui a permis, entre autres, le rapatriement de 450 000 prisonniers de guerre. Parmi les initiatives qu'il a mises en place figure le «passeport Nansen» pour les apatrides, un certificat reconnu par plus de 50 pays.


~~~~~

Vous appréciez ces petits billets de l'expédition AMUNDSEN SCIENCE / NGCC AMUNDSEN?

Tous les billets de la série se retrouvent ici. Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à l'infolettre "Carnets de terrain" (si vous recevez déjà une notification par courriel des publications du blogue, c'est que vous êtes déjà inscrits).

En cliquant sur Inscription, dans le menu en haut de la page, vous pourrez vous inscrire aux "Carnets de terrain". Vous recevrez périodiquement par courriel des nouvelles de l'atelier, des mises à jour sur mes projets et des exemples de ce sur quoi j'aurai travaillé dans le mois.

~~~~~

Textes, dessins et Photos © Marc-André Pauzé – tous droits réservés.


Marc-André Pauzé | Dessinateur-voyageur | Photographe | Auteur | info@marcpauze.net
  • Facebook - White Circle
  • White Instagram Icon