• Marc-André Pauzé

Documenter la guerre au Prismacolor

Mis à jour : juil. 2


Dessin: Richard Johnson

Il y a quelques semaines, j'ai publié un article sur l'importance du dessin. Je vous présente ici le travail d'un dessinateur/journaliste qui a pour seul outil un crayon prismacolor.


En 2003, Richard Johnson, alors infographiste pour le Detroit Free Press, s’est porté volontaire pour suivre l’armée américaine qui était pour envahir l’Irak sous peu. À sa grande surprise — et celle de son patron — sa demande fut acceptée. Quelques semaines avant son départ pour le Moyen-Orient, il a eu la chance de passer quelques jours avec Howard Brodie. Brodie avait été un artiste de combat qui a eu une carrière qui s’est étendue sur six décennies, dessinant dans certains des endroits les plus infernales au monde. Par cette rencontre, il est allé se réassurer que son projet avait un sens et que le dessin avait un pouvoir d’information. Avant de partir, il a passé deux heures à le dessiner. « L’un des croquis les plus intimidants que j’ai jamais réalisés » dira-t-il.


Portrait d'Howard Brodie. Richard Johnson

Quelques semaines plus tard, effrayé en regardant des missiles irakiens SCUD passer au-dessus de lui, Johnson se tenait à la frontière entre le Koweït et l'Irak, la nuit avant l'invasion. Comme Brodie, la seule arme qu'il portait avec lui était les prismacolors que ce dernier lui avait recommandés.

Dessin: Richard Johnson

S’il a été surpris que l’armée américaine accepte son projet, il ne s’attendait pas que ses dessins aient autant d’impact auprès du public.


« Je réalisai qu’il y avait suffisamment de puissance dans les dessins pour que les gens répondent viscéralement à ce qu’ils voyaient. »


Les croquis avaient la capacité de faire arrêter les gens quand ils parcouraient leur journal et de les faire lire et potentiellement se soucier un peu de sujets dont ils étaient devenus immunisés à force d’en entendre parler de manière aseptique.


Depuis, Richard Johnson a régulièrement documenté , pour le compte du National Post de Toronto, du Washington Post ou en tant qu’artiste pigiste, les actions des forces armées américaines et canadiennes, en Irak, en Afghanistan et en Ukraine. Ses dessins font partie des collections du « Smithsonian National Museum of American History », à Washington, DC et du «Musée canadien de la guerre», à Ottawa.


Dessin: Richard Johnson

Voici la vidéo d'une conférence TEDx qu'il a donné, il y a quelques années sur ses missions en Irak et en Afghanistan.


Maintenant, sa réputation le précédant, il est invité pour être mentor auprès de soldats qui ont pour mandat de documenter par les arts visuels, la vie militaire, pour le compte de l'armée américaine.


La liste d'équipements qu'il avait avec lui en Afghanistan.


Kandahar Journal dans le National Post


Son site web: https://newsillustrator.com

Instagram: @newsillustrator

Facebook: https://www.facebook.com/newsillustrator


#combatartist #newsillustrator #reportagedessiné #journalisme #guerre

~~~~~

Textes, photos et illustrations: © Marc-André Pauzé – tous droits réservés.


En cliquant sur Inscription, vous pourrez vous inscrire aux "CARNETS DE TERRAIN". Vous recevrez par courriel des nouvelles de l'atelier ou directement du terrain (quand cela sera possible), des mises à jour sur mes projets, des dessins, aquarelles et photos.

104 vues
Marc-André Pauzé | Dessinateur-voyageur | Photographe | Auteur | info@marcpauze.net
  • Facebook - White Circle
  • White Instagram Icon